vendredi 17 mai 2013

Quatre "crabes" participent à la journée d'étude "Les modalités de la collecte"

L'événement est organisé par l'Ecole du Louvre et aura lieu mardi 4 juin (amphithéâtre Dürer)


Consacré à une réflexion sur la qualification de l’objet, c’est-à-dire aux processus qui le définissent dans sa nature, mais aussi à travers ses mutations de statut, ce séminaire se penche sur un moment crucial de la «biographie des objets», la collecte : nous empruntons sciemment cette notion à l’anthropologie, plutôt qu’à l’histoire de l’art pour décaler la perception du processus d’appropriation. La manière dont un objet entre dans une collection, les modalités selon lesquels il perd sa fonction ou en change, les circonstances de son acquisition ou don ont un impact sur sa nature, non pas intrinsèque, mais déterminée par les regards différents qui lui sont portés, et sur les connotations qui s’attachent à lui ; on est entré dans une phase de réclamations, on connaît le poids du pedigree… Les quelques exemples abordés s’attachent à dévoiler le poids de ces processus, non pour se placer sur un plan éthique, que l’on ne peut cependant plus ignorer, mais pour mesurer leur impact sur les objets eux-mêmes et la constitution des collections.


(Lyon, médailles)
Programme
9h30 : Introduction D. Jarrassé : Dans collection, il y a collecte
10h-10h30 : Julien Bondaz (Laboratoire d’Anthropologie Sociale, EHESS-CNRS-Collège de France, Labex TransferS, ENS Paris): Entrer en collection. Pour une ethnographie des gestes et des techniques de collecte
10h30-10h45 : pause
10h45-11h15 : Paz Núñez-Regueiro (Conservateur du Patrimoine, Collections américaines du Musée du Quai Branly): L’économie des objets : la collecte de l’extrême sud-américain en France au XIXe siècle
11h15-11h45 : Aglae Achechova (docteur Paris X-Ecole du Louvre): De la meilleure façon de constituer une collection : le cas des émaux  » byzantins  » de Mikhaïl Botkine
11h45-12h : discussion

Après-midi : Autour de l’art brut (organisée par Baptiste Brun et le CrAB)
14h00-14h30 : Baptiste Brun (doctorant Paris Ouest – Ecole du Louvre): Réunir une documentation pour l’Art Brut » : les prospections de Dubuffet dans l’immédiat après-guerre au regard du modèle ethnographique
14h30-15h : Déborah Couette (doctorante à Paris I): D’un regard-pilote à l’écart: l’impact de Dubuffet sur les collecte de l’association L’Aracine
15h-15h15 : pause
15h15-15h45 : Roberta Trapani (doctorante à Paris X): La cabane éclatée : morcellement des objets immobiliers apparentés à l’art brut
15h45-16h15 : Vincent Capt (maître-assistant, Université de Lausanne): Travailler sur des objets en faisant se confronter les points de vue : regards croisés sur le langage fou
16h15-16h30 : discussion

Aucun commentaire:

Publier un commentaire